top of page

Édito de l’École Urbaine

Dernière mise à jour : 2 févr.


 

Les synergies entre une association et une école


 

 

Le Master Cycle d'urbanisme est une formation ancienne, qui a fêté ses 50 ans en 2019. Celle-ci conserve ses fondamentaux qui en font une formation originale et estimée dans le paysage de l'enseignement supérieur en urbanisme : des promotions résolument pluridisciplinaires, mélangeant étudiants et jeunes professionnels, de taille limitée pour permettre un accompagnement sur mesure jusqu'à l'insertion professionnelle, un cursus intense en trois semestres alliant forte professionnalisation et lien avec la recherche.

 

Pour autant, cette formation ne cesse d’évoluer, dans le sens d’une intégration du Master au sein de l'Ecole Urbaine et, plus largement, de l'institution Sciences Po. Mais il s’agit également pour l’équipe pédagogique et scientifique de l’Ecole de répondre aux attentes des mondes professionnels tout autant qu’aux nouvelles aspirations des jeunes générations : prise en compte des transitons, en en premier lieu de la transition écologique, mise à l’agenda de sujets émergents (économie de l’environnement, ville productive, programmation commerciale, pénurie d'eau, etc). L'urbanisme, probablement plus encore que d'autres politiques publiques, doit faire face aux urgences de son renouvellement pour répondre à la crise écologique : la fin de l’expansion des villes, l’évolution des techniques de construction, l’élargissement de la palette d'action des politiques urbaines et une meilleure intégration des initiatives citoyennes sont autant d’illustrations de la nécessité de faire évoluer l’urbanisme.

 

Ainsi, nos liens avec les mondes professionnels de la fabrique urbaine demeurent précieux et cruciaux, a fortiori si l’on poursuit cette ambition de faire évoluer les pratiques dans le sens d’une meilleure prise en compte des transitions. Cette grande sensibilité aux attentes des mondes professionnels n’est rendue possible que grâce au lien maintenu avec les générations successives d’alumni du Master.


On en compte à ce jour près de 2000, avec une trentaine de nouveaux diplômés chaque année : une telle communauté s'organise et s'anime pour être la plus vivante et « efficace » possible ! C'est une des missions de Sciences Po Urba, récemment renouvelée. 

 

Depuis notre poste d'observation à l'Ecole Urbaine, nous mesurons chaque jour la puissance du réseau d'alumni : pour une mise en contact à l'occasion d'un projet collectif ou d'un voyage d'étude, d'un doute sur l'insertion professionnelle, les anciens cyclistes répondent toujours présent, et ils répondent vite ! Et cela est largement facilité par le fait que l'on trouve des cyclistes dans toutes les structures « qui comptent » de l'aménagement urbain en France, mais aussi en Europe.

En ce sens, l'association constitue un relai précieux et incontournable pour faire le lien entre générations de cyclistes avec une organisation en « pôles » renouvelée, passionnée et des objectifs ambitieux.

Si certaines missions, telle l’animation du réseau par l’organisation d’événements, relèvent traditionnellement du périmètre des associations d'alumni, d'autres sont à l'interface avec les activités de l'école et partagent des objectifs communs : par exemple la rencontre entre jeunes chercheurs d’emplois, ou de stages, et recruteurs, ou la valorisation des travaux d’étudiants auprès des anciens.


L’association est aussi un levier unique pour l’Ecole urbaine de détection des signaux faibles émanant des mondes professionnels : nouveaux besoins, nouvelles compétences recherchées, points aveugles de la connaissance... Autant de retours qui nous aident à faire évoluer la recherche comme notre maquette pédagogique et, plus largement, à mieux préparer nos étudiants à leur insertion professionnelle et à assumer leur rôle dans la cité. 


Retour d'expérience plus important que jamais cette année où nous portons, en tant qu'École Urbaine, la charge et l'honneur de réunir toutes les écoles d'urbanisme d'Europe à Sciences Po pour la grande conférence annuelle de l'AESOP (Game Changer. Planning for Just and Sustainable Urban Regions, 8-12 juillet 2024).

Puissent ces échanges entre l’Ecole et l’association demeurer aussi fructueux…et conviviaux !

 

Marco Cremaschi, Jérome Michel, Ilaria Milazzo, Bertrand Vallet et Tommaso Vitale

 

 

56 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page